A la UneActuFilmsL'Afrique fait son cinéma

AFRIIFF ou quand une africaine décide de valoriser le cinéma du continent

 

 

Depuis le 29 Octobre 2017, l’Africa International Film Festival (AFRIFF) se tient à Lagos au Nigéria et ce jusqu’au 4 Novembre 2017.

Cet événement annuel marque sa 7ème édition.  L’ouverture du festival a été marquée par les diffusions du film « I’m not a witch » de la réalisatrice Zambienne Rungano Nyoni et du court métrage « Waiting for Hassana » de la réalisatrice Nigériane Ifimanya Maduka .

Pour la petite histoire, le festival Africa International Film a été créé  en 2010 à Port Harcourt, Rivers State, au Nigeria par Chioma Ude, une entrepreneure nigériane passionnée de cinéma.

Sa passion pour l’industrie s’est intensifiée après avoir participé à la production du UK Roadshow 2007 du Conseil nigérian du film et de la vidéo censure (NFVCB).

M. Herbert Wigwe , PDG d’Acces Bank/financeur d’AFRIFF et Chioma Ude, la fondatrice d’Afriff

Elle espère avec ce festival montrer que le cinéma africain, a : le cinéma africain en plus d’avoir du potentiel, participe au développement socio-économique aussi bien du continent que du tiers monde.

Ude espère prouver qu’il est possible d’utiliser le cinéma pour créer une révolution qui changera l’horizon social et économique de l’Afrique, en fournissant les moyens aux talents abondants qui résident dans nos communautés afin d’atteindre leurs idéaux.

Elle souhaite établir des ponts pour un partenariat avec des homologues internationaux afin d’assurer que la qualité, l’expertise et les normes mondiales accèdent aux industries cinématographiques locales, accélérant ainsi leur développement de manière durable.

Avec AFRIFF, son objectif est de rétablir l’importance de l’Afrique en tant que berceau de l’humanité et en faire la dernière frontière pour des histoires et des contenus cinématographiques uniques.

L’Africa International Film Festival s’engage délibérément sur les idéaux d’autonomisation et d’engagement créatif. Grâce à son investissement dans le développement des talents créatifs locaux, il reste fidèle à la génération suivante, dissipant les messages positifs et renforçant les auditoires locaux et internationaux.

L’Afrique émerge, son cinéma aussi et avec Afriff, Chioma apporte sa pierre à l’édifice.

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *