Actu

Cinq jours pour célébrer cinquante ans de cinéma


Le mardi 28 mars 2015, s’est tenue la soirée de
clôture, de la célébration du cinquantenaire du cinéma ivoirien à l’Institut
française (ex CCF).  Cette soirée de clôture
s’est articulée autour des discours du directeur de l’Institut française, du DG
de l’ONAC-CI et de la projection de trois films que sont: A nous deux  de Désiré Ecare, Bal poussière d’Henri Duparc
et L’amour en bonus de Jacques Trabi.
Un acte  2  des festivités du cinquantenaire est prévu
pour cette année et les dates nous serons ultérieurement communiquer, nous a
signifié monsieur  Désiré Begro,
Directeur des Opérations de l’Office National du cinéma de Côte d’Ivoire.
Toutefois il faut signifier que cette célébration a débuté  le mardi 24 mars avec la diffusion de Sur la
dune de la solitude de Timité Bassori et Run de Philippe Lacôte. Quand au
mercredi il a été diffusé Soundiata Keita d’Abel Kouamé, Bouzie « à
ma mère » de Jacques Tra Bi et Wariko de Fadika Kramo Lanciné. Le jeudi
lui à vu projeter Concerto pour un exil de Désire Ecare, Et si Dieu n’existait
pas d’Alain Guikou et enfin le vendredi on a pu voir les raison de la peur de
Kitia Touré, Dalokan de Moussa Dosso et Braquage à l’Africaine d’Owell Brown.
Il n a pas s’agit que de visualiser de film à ce
cinquantenaire, des ateliers de formations on été animé pendant quatre jours
par les des professionnels français du métier. Espérons que cette initiative de
l’ONAC-CI n’est pas la dernière et que les autres actes prévus connaîtront un
plus grand intérêt auprès des cinéphiles.
Sonia Guiza
Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *