Au Fespaco dernier, j’ai eu la chance de voir Frontières d’Apolline Traoré.

En même temps avais-je le choix? On ne voyait et n’entendait que parler (presque) que du film à tout bout de champs et partout  pendant le festival.

Alors, le 28 février 2017 à Ouagadougou, j’ai été  le voir .  Frontières, c’est l’histoire de quatre femmes , d’origines différentes. C’est l’histoire de quatre femmes qui ne se connaissent pas mais qui se retrouvent par la force des choses sinon du voyage à avoir un « chemin » commun « sans le vouloir ».

Dans ce film, j’ai aimé et moins apprécié certaines choses.

Ces choses…Bref, je vous en parle!

 

Ce que j’ai aimé

 

Dès que l’écran s’allume et que les noms du casting défile, je crie intérieurement  #GirlPower 🙋😎 .

Les acteurs principaux du film sont des actrices. Elles sont au nombre de 4 et viennent du Nigéria, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Burkina. Nom de Dieu, qu’elles sont magnifiques!!!

Direct, j’adore le panafricanisme du film en plus du voyage qu’on y fait. Frontière c’est au total  6 pays qu’on visite (Burkina, Bénin, Nigeria, Mali….). Ça été un délice pour mes yeux que toutes les actrices soient noires de peau.

Il y’avait zéro dépigmenté. Je me suis dit:  » au moins un film qui ne fait pas l’apologie de la dépigmentation #Blackisbeautiful ».

Avec tout ça mon coup de cœur dans le film reste sans un aucun doute une image tournée en drone. On y voit des animaux courir dans la forêt. Ça c’est beau et j’ai adoré  😍

 

Ce que j’ai moins aimé

 

Bien que je sois féministe et heureuse que les femmes prennent de plus en plus de place dans le cinéma, j’ai été déçue. Déçue par la trame.
Personnellement, quand  j’ai entendu  « FRONTIÈRES », je m’attendais à un voyage émotionnel.  Ce que j’ai attendu tout le film.

J’ai attendu  d’être embarqué mais surtout j’ai attendu l’émotion. Vous savez quoi ? Rien ne s’est passé.  Je n’ai pas eu le frisson qui devait me faire décoller de mon siège.

Le film était trop lent à mon goût . Il n’y avait pas vraiment de rebondissement.

Frontières a  une ambiance de voyage paisible sur un fleuve tranquille pourtant le voyage n’était pas tranquille…

J’avoue, presque vers la fin du film, Apolline a réussi à me  tous nous rouler. Mais ça n’a duré qu’un instant malheureusement.
Frontières n’a pas réussi à m’embarquer . Je me suis ennuyée par moment devant lui. Je sais c’est grave,  je sais !

Pourtant, je trouve les femmes dans « Frontières »vraiment attachantes avec chacune son caractère et son histoire.

Toutefois, il m’a manqué un truc . Un truc qui émoustillerait. Un truc qui me ferait avoir des frissons. Je n’ai rien ressenti en voyant cette production.

Je me dis, aujourd’hui , avec du recul que j’avais peut-être de trop grandes attentes en allant en salle le voir d’où ma déception  pour la légèreté de la trame.

Mais, ça reste  un film de bonne facture. Et tu sens le boulot de malade qui a été fait dessus et la touche féminine qui fait la différence.

En tout cas si vous êtes curieux de voir Frontières et de vous faire votre propre opinion , il sera à l’affiche au Majestic à partir du 20 octobre 2017.

N’hésitez pas à y aller!

 

PS: Si je devais jouer la prof et noter le film . Je dirai:

  • Qualité technique( image, son…): 8/10
  • Jeux d’acteurs/trices : 7/10 
  • Intrigue: 4/10
  • Scénario: 5/10                                                                                                                                                                           

Pour un total de 6/10 . En résumé, Frontière est un film techniquement bien réalisé qui pèche par son intrigue et son scénario.

 

 

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *