A l'afficheFilms

J’ai vu « Et Si Dieu N’existait pas…. !? 2 »



AVANT L’AVANT-PREMIÈRE

Une semaine avant l’Avant- première de « Et Si Dieu N’existait Pas… !? 2 », je reçois mon carton d’invitation par mail. J’étais toute contente surtout que j’avais déroulé la liste des emails en copie. J’ai pu découvrir des noms de chefs d’entreprise, de professionnels du 7ème art et de personnes importantes…
En fait, mon e-mail était un peu l’intrus de la liste. Je me suis sentie tellement privilégiée et importante en cet instant. Et puis j’ai vu la bande d’annonce. En ce moment-là, j’étais tout sauf impatiente de voir le film. Ah non ! Cet extrait me laissait sur ma faim et ça, a tué tout l’enthousiasme que j’avais de le voir en entier. Mais mon amour pour le cinéma a pris le dessus. 


JOUR
DE L’AVANT-PREMIÈRE

Vendredi 12 février 2016. Jour de la projection. J’arrive comme toujours en retard, même si ce n’est pas de ma faute cette fois. Evidemment, je rate le début du film. Mais bon, il a commencé depuis peu. Je m’installe dans un siège vide proche de l’écran. Sur l’écran Marie-Christine Beugré (Angy Dominic) et Guy Kalou (Ray Dominic) qui se disputent. Les images se succèdent et je sens que quelque chose a changé (par rapport au premier volet du film que j’ai vu deux fois).

La technique est beaucoup mieux, les acteurs sont bien, il y en a même de nouveaux visages (Kadhy Touré, Hichame Meroueh, Serge Grah…). Enfin, si on peut appeler ça « nouveaux », c’est juste l’écurie Alain Guikou (réalisateur du film) qui est déversée dans le film.

Concernant la technique, il faut reconnaître que les plans de prises de vue, le son et même la qualité de l’image sont mieux que le premier (même si ce n’est pas encore le top). Ils ont même embauché la maquilleuse de KKB (celle qui l’a maquillé pour l’émission Face aux Electeurs). Comprenne qui pourra. Bon bref… Je me reconcentre sur le film.

Scène après scène, j’en saisis l’intrigue. C’est pas mal. Mme Kalou (la scénariste) s’est lâchée. Au bout d’un moment, je suis « fan ». Je pose donc mon téléphone pour me concentrer encore plus sur le film. On entend à ce moment une longue tyrade faite par sœur Constance et… « THE END ».

« C’est fini ? » C’est la seule chose que j’ai réussi à dire. L’écran s’éteint et les lumières de la salle se rallument. L’équipe du film monte sur scène, avec à sa tête son producteur (Guy Kalou), pour remercier l’assistance. Je suis sortie de la salle avec une impression d’inachevée. Je suis vraiment restée sur ma faim comme avec la bande d’annonce.

Pour la petite histoire, à la fin du premier volet du film, je me rappelle avoir dit cette même phrase : « Le film est fini ! ». À l’époque, je ne digérais pas le fait que Ray et Angy décident de rester ensemble. Quoique le film était abouti.

Et là, il y a une deuxième partie qui sort et je me dis que le film est une fois de plus suspendu. Il n’est pas terminé, il y a quelque chose qui manque. Je reste sur ma faim contrairement à la fin du 1.

MON COUP DE CŒUR

Standing ovation pour « Alice de Souza ». Enfin pour Aurelie Eliam. Jusqu’au vendredi dernier, elle ne m’avait jamais impressionné en tant qu’actrice. J’ai même demandé au producteur, avant la projection, ce qu’elle venait chercher dans le film.

Alice… Euh, Aurelie m’a laissé sur le cul. C’est vrai son accent italien est pourri et (vraiment) raté. Mais, ce rôle de vengeresse, hystérique, kidnappeuse et meurtrière m’a bluffé. Elle est carrément sortie de sa zone de confort pour nous montrer une autre facette de son jeu. Chapeau bas, elle a réussi à m’embarquer.

Mais bon, c’est que j’ai ressenti moi (Sonia Guiza) après avoir vu le film. Je vous conseille d’en faire autant pour vous faire votre propre opinion. Il sera dans toutes les salles du 16 février au 3 mars. Perso, je retournerai le voir, afin de trouver ce qui a manqué et écrire ma critique sur le film. Pour cette critique, je compte analyser le film selon les cinq matières de l’expression filmique donner par Christian Metz (théoricien français de la sémiologie du cinéma de notoriété internationale).

Toutes les infos sur la page facebook du film  https://www.facebook.com/Et-si-Dieu-nexistait-pas–214110215604437/ ou en suivant le hashtag :#EtSiDieuNP



SYNOPSIS DU FILM :

Ray Dominic devient tueur à gage après la mort de ses parents adoptifs. Désormais seul au monde, il décide de retrouver ses parents biologiques. 

Il commence alors ses recherches à partir du couvent Ste Monique qui a procédé à son adoption à l’âge de 2 ans. Le couvent refuse de le mettre en relation avec ses parents biologiques du fait de l’adoption fermée dont il a fait l’objet. 

Il va alors sournoisement voler des documents dans le couvent pour commencer dans sa quête.

C’est alors qu’intervient sœur Constance qui, ayant découvert le pot aux roses, va s’imposer à lui pour l’aider dans ses recherches. Fervente croyante, sœur Constance n’en demeure pas moins atypique. 

Elle s’immisce ainsi dans la vie du tueur au cœur froid qui en plus est athée. Son objectif, lui démontrer que l’univers est contrôlé par une autre force : celle du bien, mais aussi et surtout faire ressortir le bon qu’elle est persuadée de voir en cet homme insensible.

Sœur Constance réussira tant bien que mal à l’empêcher d’éliminer sa dernière cible dont il est finalement tombé amoureux. Cet amour sera éprouvé par la découverte de leur lien de parenté qui au bout du compte n’en sera pas un. 

Le tueur ayant découvert l’amour devient protecteur et se retourne contre les commanditaires du meurtre d’Angy, sa bien-aimée.

10 ans plus tard, Ray et Angy sont mariés et ont une petite fille de 8 ans. Mondy, très intelligente et espiègle, fait la fierté de ses parents. 

Malheureusement, les années ont passé et les difficultés du mariage avec leurs lots d’incompréhensions, de disputes, d’infidélités… se présentent. Leur union bat de l’aile et leur fille en est affectée.

Angy très ancrée dans son travail de Directrice d’agence de mode s’éloigne de son époux qui lui est rattrapé par ses démons du passé. Ray de son coté, désormais détective privé, est sur une affaire de femme cocue qui veut prendre son époux sur le fait. 

Mais, il finit par déjouer par le plus grand des hasards un complot visant la déstabilisation du pays dont fait partie son ancien collègue du crime Théo.

Sœur Constance revient pour essayer, toujours à sa façon atypique, de le remettre sur les rails. Mais cette fois, ce sera au sacrifice de sa vie. En effet, Alice, la fille d’une de ses cibles dans sa vie de tueur à gage, vient venger la mort de son père en voulant assassiner Ray. Elle l’appâte par la séduction pour détruire sa vie de couple. 

Puis quand elle décide d’en finir, c’est la vie de sœur Constance qu’elle prend… par accident. Ray est déchiré car il perd là son mentor dans sa nouvelle vie, son guide.

Commentaires
Share:

16 comments

  1. Unknown 17 février, 2016 at 08:50 Répondre

    J'ai parcouru avec un intérêt réel votre article Mlle Sonia Guiza. C'est d'ailleurs que je suis heureux de vous avoir inviter à cette cérémonie d'avant-première du volet 2 de "Et si DIEU n'existait pas…!?". Concernant vos critiques sur le film qui semble t'il vous a laissé sur votre fin comme le volet 1, c'est votre avis et nous le respectons. C'est votre boulot de critiquer pour nous aider je l'espère à nous améliorer, et nous nous faisons le notre de créer et produire pour que existe ce cinéma. Croyez moi nous continuerons à vous en donner de la matière pour votre boulot salutaire de critique. Le seul point à vraiment éclaircir et qui à mon avis fait pas très charmant de votre part à l'égard de cette modeste production c'est cette phrase : "Enfin, si on peut appeler ça « nouveaux », c’est juste l’écurie Alain Guikou (réalisateur du film) qui est déversée dans le film.
    Je serais bien heureux que vous puissiez dans un article nous dire ce que vous entendez vous par écurie. Les personnages dans ce film correspondent-ils à leurs profils respectifs ou sont-ils choisies parce qu'ils appartiendrait à une prétendue écurie. Guy KALOU, Aurélie ELIAM, Khady TOURE, Mahoula KANE, Djep BEUGRE, Yhan BARJAT, Franck Alain KABO, Danielle POTEY,Lauraine KOFFI, Hischam MEROUEH, Carelle MONTY, sont de l'écurie de Alain GUIKOU et donc bien évidement ils sont dans le long métrage écrit par son épouse que produit Guy KALOU. Je ne sais pas pour mes autres collaborateurs sur ce projet, mais j'ai pas connaissance d'un contrat d'écurie qui me lierait à Alain GUIKOU. Aussi pour votre info, j'ai chaque fois organiser les castings de mes projets et valider les choix des acteurs avec le seul avis de la scénariste. Je resterais donc très attentif à votre explication… Merci pour votre contribution en tant que critique envers ce BABIWOOD qui lutte à très petits moyens pour ramener les ivoiriens à s'intéresser au cinéma made in Côte d'ivoire.

    • Sonia GUIZA 17 février, 2016 at 10:13 Répondre

      Ah non! Je dis que:" le premier était aboutit". Le deuxième j'en doute. Et j'irai le revoir, pour dire ce qui me dérange .
      Mon prochain article sera une critique qui s’appuyer sur les cinq matières de l'expression filmique donner par Christian Metz. Tout film doit respecter ses règles sinon bof….
      Concernant "l'écurie" Alain Guikou ,c'est mon opinion . Les acteurs correspondaient tous à leur personnage mais coïncidence ce sont des acteurs qui tournent "majoritairement" avec Alain Guikou. Et j'ai le droit de le souligner, ce que j'ai fait. Cependant, je ne pense pas que leur présence ai enlever quoi que ce soit à la qualité du film et ça je l'ai également dit. S'il existe un contrat ou pas je ne veux pas le savoir , j'ai juste dis ce que j'ai remarqué.
      Merci pour l'invitation et surtout merci à vous d'être aussi réceptif aux critiques. Vive le CINEMA IVOIRIEN !

  2. Stephane BIOKOU 18 février, 2016 at 15:49 Répondre

    Ben dit-donc…Je suis complètement #fan . Sonia, restes comme t'es. Tes critiques apportent et vont apporter énormement à l'industrie cinématographique ivoirien.
    Quant au film, je vais chercher à le regarder.

  3. Tchonté Silué 17 mars, 2016 at 18:26 Répondre

    J'aime tout sauf la fin de l'article. J'aurais prefere ne pas savoir que la soeur va perdre la vie. SPOILER! Je trouve que les resumes de livres comme de films doivent garder certains elements pour la surprise.

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *