Interview/Portrait

Jean-Jules Porquet en 7 questions !

Enfin, je l’ai mon interview. Je ne sais plus combien de faux rendez-vous Jean-Jules (JJ) Porquet m’a donné avant que je puisse avoir cet entretien. Pour JJ, la famille passe avant tout. Donc chaque fois qu’il devait faire une course avec sa première femme (sa maman), ou sa sœur ou même son meilleur ami, il annulait notre rendez-vous. Monsieur refusait également que je lui envoie les questions par mail. On devait se voir pour un « face to face ».

Le jour de l’interview, Jean-Michel Onnin (Animateur tv-radio et chroniqueur dans C’midi) et lui m’ont pratiquement fait faire le tour d’Abidjan pour l’enregistrement de la rubrique « On s’en foot » de l’émission DDF. Jean-Jules m’a exploité et fatigué comme si j’étais sa stagiaire (Rires). Mais j’ai eu de jolis colliers grâce à eux. Il a même essayé de m’échanger contre une sculpture. Il est dingue le mec. Porquet est taquin, joueur et a toujours la banane (il sourit tout le temps). Il sait mettre les gens à l’aise. Il ne se prend pas la tête et, surtout, il est cool. C’est un amour. Ses phrases préférées « Tu as bien fait ! » et « ça se passe dans la tête ». Phrases que je déteste désormais pour les avoir entendues toute un après-midi.

Avis à tous ceux qui ont en projet d’interviewer Jean-Jules Porquet : ayez vos questions à portée de mains. Dès qu’il vous donne son OK, faites l’interview sur place. Parce que lorsqu’il est à Abidjan, il ne maitrise pas son programme. Donc pas sûr que vous ayez de ses nouvelles si vous n’êtes pas une entêtée comme moi.
Alors, on la commence cette interview ?

1. Qui est Jean-Jules Porquet ?


Jean-Jules Porquet est un Franco-Ivoirien né en Côte d’Ivoire (Treichville). Jean-Jules est acteur et réalisateur.

2. Au départ, vous vouliez être vétérinaire. Vous vous êtes retrouvé comptable et aujourd’hui vous êtes acteur. Qu’est-ce qui s’est passé?


Plus jeune, je voulais devenir vétérinaire parce que j’adore les animaux. Cependant, ma formation m’a poussé vers la comptabilité. Comptable, j’en ai eu marre de compter de l’argent que je ne toucherais pas. Alors, je me suis orienté vers autre chose : l’audiovisuel, plus précisément la réalisation. C’est de là que tout est parti. C’est grâce à Érico que je suis devenu acteur.

3. Êtes-vous un cœur à prendre ?


Non, je ne suis pas un cœur à prendre mais j’ai des poumons à prendre (rires). Non, je plaisante. Je ne suis pas célibataire, j’ai quelqu’un dans ma vie. Donc, non, je ne suis pas un cœur à prendre.

4. Sœurs Ennemies est la seconde série que vous tournez. Les deux séries que vous avez tournées sont d’Erico Séry. Avez-vous signé un contrat d’exclusivité ou est-ce un choix de ne tourner qu’avec lui ?


(Il réfléchit) Non pas vraiment. Pour l’instant, je tourne avec lui car je connais sa manière de travailler et j’aime cette manière. Érico est professionnel et très minutieux. Mais après, je ne suis pas fermé à d’autres propositions. Si j’ai de bonnes propositions et que le projet m’intéresse je suis prêt à signer.

5. Votre personnage m’a l’air trop parfait. Et pour moi, c’est louche. Qui est réellement Éric Monsio, votre personnage dans Sœurs Ennemies ?


(Rires) Éric Monsio est… Ben suivez la série (suite de la saison 1) pour le découvrir.

6. Donnez-nous de vraies indiscrétions des coulisses de la série.


Il y avait une bonne ambiance sur le plateau. C’est vrai, j’avoue qu’il y a eu de petites tensions quelques fois. Mais c’est normal et ça arrive partout. Sinon franchement, c’était cool.

7. Vous êtes décrit comme le collègue idéal. Mais, vous devez forcément avoir des défauts. Quels sont vos plus gros défauts ?


Ah oui ? (il est surpris) C’est gentil ça ! Qui sont ceux qui ont dit cela ? (Rires) Bah des défauts… (Il réfléchit) On me reproche d’être trop gentil et ouvert. Je pense que ce sont mes plus gros défauts. Après ceux qui me côtoient pourront sûrement vous en donner plus.

8. Quels sont vos projets pour 2016 ?


Rendre mes parents encore plus heureux et être plus derrière et moins devant la caméra. J’aimerais bien cette année être plus à la réalisation et moins acteur même si j’adore jouer.

Commentaires
Share:

6 comments

  1. Stephane BIOKOU 22 février, 2016 at 09:51 Répondre

    Sonia, t'inquiètes quand je serai célèbre, je ne vais pas te faire tourner à Abidjan pour une interview. Mddrrrrrrrrr!!!! Grâce à cette interview, on se sent encore plus proche de l'acteur. Vive le cinema !!!

  2. Tchonté Silué 17 mars, 2016 at 18:21 Répondre

    J'aime beaucoup la maniere dont tu ecris, relaxe, sans chichis. Moi je me mefie de ceux dont le plus gros defaut est la gentillesse donc du coup leur defaut est une qualite? Lol la prochaine fois creuse pplus profondement. Superbe article en tout cas je continue ma tournee sur ton blog 🙂

  3. Angelface 19 mars, 2016 at 06:58 Répondre

    je dévore tes articles avec passion et je suis déçu quand c'est fini tu as une façon très special de faire tes articles du coup on se sent mais vraiment proche des acteurs. Du courage et on attend avec impatience d'autres articles et interview

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *