A la UneBon à Savoir

La musique de film, ou la grande oubliée

Le tournage vient de se terminer. L’équipe de production va bientôt passer à une prochaine étape, celle de la postproduction, l’usine d’assemblage, d’habillage et de traitement d’un film, là où se chamaillent de temps à autre réalisateur et monteur (quand celui-ci n’a pas assisté au tournage).

 

Le film va devoir être monté et corrigé avant diffusion, et une affiche du film sera conçue ainsi qu’une bande d’annonce ou un teaser, car il y a une grande différence fondamentale, afin d’en assurer la promotion auprès du public cinéphile. Mais à cette étape ou l’on donne une seconde orientation artistique au film, grâce au montage, un élément primordial est jeté aux oubliettes, sinon est plus ou moins négligé ; Alors qu’il contribue à 25% à l’orientation artistique d’un film, la musique est souvent l’élément le plus négligé dans environ 70% de production ivoiriennes.

 

La musique d’un film véhicule l’émotion de celui-ci et donne la couleur sonore de chacune des scènes et actions. Orchestré par des auteur-compositeurs, les industries cinématographiques les plus matures, telles que Hollywood en ont fait un véritable métier, tout aussi distingué que celui de directeur de la photographie ou celui des éditeurs vidéo.

 

 

 

En Côte d’Ivoire, rare sont les réalisateurs qui pense et exécute la musique de leur film c

telechargementomme le voudrait les normes et les standards dans tout processus de production cinématographique. Il n’est pas rare de constater que les musiques sur certaines grandes productions sont des musiques appartenant déjà à des films bien connus, dans la saga des héritiers, série ivoirienne, on peut noter que chaque résumé d’épisode est drainé par la musique de Pirates des Caraïbes, musique composée par les illustres Hans Zimmer et Klaus Badelt. D’autres productions ivoiriennes non des moindre vont jusqu’à télécharger de la musique sur YouTube, le site de partage de vidéo en ligne. Utiliser des musiques dont vous n’avez pas les droits d’auteur, on peut s’en douter, dénote d’un manque criard de professionnalisme et d’objectivité.

 

Par contre d’autres productions sortent du lot, elles apportent une réelle identité musicale à leur film. Un générique avec une bande son originale, je le dis en mentionnant la série « EXIT » de Youtsy Sylla, qui a été primée au Festival Vues d’Afrique, au Canada. La musique utilisée dans un film peut aussi être une musique préexistante (album d’un artiste ou d’un groupe), les séries américaines utilise beaucoup ce procédé, dans ce cas vous avez bien entendu, acquis les pleins droits d’utilisation. Ma famille, la série à succès ne déroge pas à cette règle.

 

Tout ce méli-mélo découle du fait qu’il y ait peu ou pas de réel compositeur de musique de film en Côte d’Ivoire. Nous n’avons pas encore d’évidente culture de la musique de film, car nous la reléguons au dernier plan. Nous avons pourtant une culture musicale large et variée, 40% des musique des films des grandes productions hollywoodiennes sont composé à partir d’instrument provenant d’Afrique folklorique et traditionnelle (Le Djembe, le balafon, la flute à bois, le tam-tam, le Berimbeau, l’Agogo, la conga, le bongo, le kora, etc…)

 

 

                                                                                                                          Jean-Charles Kablankan

Réalisateur et Compositeur de musique de Film

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *