A la UneBon à Savoir

LES FILMS AFRICAINS QUI ONT MARQUÉS 2017

 

L’année 2017 vient de s’achever. Place à 2018. Le cinéma africain à brillé avec d’innombrables prouesses dans la réalisation de ces productions. Il est aussi tant de tracer un petit bilan afin de voir quelles ont été les films du continent qui ont marqué l’année 2017.

 

1- Félicité

Alors félicité, le film qui a fait bouger et fait voyager le continent africain à travers le monde. Il raconte l’histoire de Félicité bien évidemment. Une femme qui chante dans un cabaret de Kinshasa. Elle est heureuse et s’épanouie avec son jeune fils. Mais très vite, cette vie qui l’animait va peu à peu divorcer d’elle. Son seul fils sera victime d’un accident de circulation. Alors que félicité a du mal à s’occuper de lui, une opération chirurgicale avec un coût dont elle ne peut s’acquitter lui tombe dessus. Un des ses amis qui l’aime bien décide de lui venir en aide pour trouver l’argent pour l’opération.
C’est le film à voir. Un film plein de rebondissement avec en solde de nombreuses leçons de vie.
Ce chef d’oeuvre du franco-sénégalais Alain Gomis a remporté l’étalon d’or de Yennenga au Fespaco 2017 et aussi le prix du jury au festival Berlinale 2017. Il a remporté plusieurs prix et a été nominé à de nombreux festivals.

“Félicité” est en lice pour remporter le prix du meilleur film en langue étrangère aux Oscars 2018. Ce film est un grand honneur pour le Sénégal et l’Afrique.

 

2- I’m not a witch

Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre… Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ?
Ce film a ouvert le Africa International Film Festival 2017 au Nigeria. Rungano Nyoni et la Zambie peuvent être fier de ce film qui a dépassé les frontières de l’Afrique. Il a été projeté au festival de Cannes 2017, choix de la quinzaine des réalisateurs. I’m Not a Witch remporte le BIFA (British Independent Film Awards) de la Meilleure réalisatrice attribué à Rungano Nyoni, celui de la Meilleure Productrice et enfin le Prix Douglas Hickox (Première réalisation) décerné à Rungano Nyoni.

 

3- Wedding party 2

Le deuxième volet de ce succès relate l’histoire d’un jeune homme qui demande sa petite ami en mariage et cela par accident. Engager contre son gré, il doit assumer ce fait en passant à l’acte : le mariage. Mais sa famille, aussi conservatrice qu’elle est, va vivement s’opposer à ce mariage. Destination Dubaï pour mettre tout le monde d’accord et faire un mariage de rêve. Ce mariage aura-t-il lieu ?
La merveille de Niyi Akinmolayan sorti le 15 décembre dernier, a généré 20 millions de Naira seulement pour sa première. Le Nigeria n’a pas encore finit de nous étonné. C’est un gros succès qui bat le record d’audience. Comparé à Wedding party 1 qui fut également un carton. Une grande enjambé pour nollywood. C’est un film à voir absolument et les critiques n’en disent pas moins.

 

4- Les initiés

En Afrique du Sud, dans les montagnes du Cap oriental, l’Ukwaluka est un rite d’initiation traditionnel pratiqué par l’ethnie xhosa en Afrique du sud, à l’issue duquel de jeunes garçons, les initiés, deviennent des hommes. Deux fois par an, des groupes d’adolescents quittent ainsi leur communauté et rejoignent des campements isolés pour prendre part à un rituel de circoncision. Xolani, un ouvrier solitaire qui officie en tant qu’inititiateur, rencontre un adolescent, qui vit dans la moderne Johannesburg et cache un lourd secret.
Quand l’Afrique est face à un sujet à polémique voir tabou…
Ce film à été nominé à de nombreux festivals au nombre desquels l’on peut compter les Oscars du cinéma dans la catégorie meilleur film en langue étrangère. L’Afrique du sud a remporté le Tanit d’argent au Journées cinématographiques de Carthage 2017 avec ce film. C’est un film signé John Trengove.

5- Wallay

Un adolescent vivant tout seul avec son père en France se comporte de façon très vulgaire et impolie avec son père. Fatigué de cette situation, son père décide l’expédier au Burkina Faso son pays d’origine. Persuadé qu’il y va pour des vacances, le garçon sera confronté à la réalité de la vie de ses origines et à ses us et coutumes.
Personnellement j’ai aimé regarder ce film parce qu’il enseigne cette jeune génération africaine sans repère déambulant à tout bout de champs avec des comportements n’zasa* (variété d’éducation pris ça et là).
Wallay de nationalité burkinabé, a été présenté hors compétition  au festival de Cannes 2017  . Wallay a également remporté les prix suivants :
• Prix « Polis SRL », Festival del Cinema Africano, d’Asia e America latina (Milan)
• Prix du Public au Festival de Cine Africano (Tarifa-Tanger, Espagne)
• Prix du Public au Festival Cinémas d’Afrique (Angers)
• Prix d’interprétation masculine pour Makan Nathan Diarra au Festicab (Burundi)
• Prix du Public au Festival des Cinémas d’Afrique de Vérone (Italie)
Bernie Godblat en est le réalisateur.

 

6- Frontières

Quand des femmes décident de braver toutes les intempéries que peux connaitre des commerçantes sur la route. Entre Bamako et Cotonou en passant par Ouagadougou, ces jeunes femmes vont subir et être témoin de plusieurs actes de violences en leur endroit.
Frontières, c’est pour une Afrique plus vraie et transparente.
Ce joyau de Apolline Traité à remporté au Fespaco 2017 le Prix spécial CEDEAO de l’intégration pour le meilleur film ouest-africain et le Prix spécial Félix Houphouet Boigny.

 

7- A man for a week-end

Une femme influente dure et solitaire décide de passer le week-end chez ses parents mais une question vient changer les couleurs de ce week-end. As-tu quelqu’un dans ta vie ? Oui. Ce « Oui » si soudain la condamne à venir avec un homme chez ses parents pour cette fin de semaine. Commence alors la chasse… mais ce qui va tout bouleverser, c’est que son employer le plus détestable est en fait l’amant parfait. Comment va-t-elle s’en sortir ? Elle qui ne peut pas le sentir mais d’un côté ne peut pas décevoir ses parents. Il y aura un grand mouvement ce week-end.
Il a été réalisé par Achille Brice. La version originale de ce film camerounais est en anglais. Les acteurs principaux sont Alex Ekubo et Syndy Emade, tous deux du Nigéria.

 

Voilà, je pense que les films africains qui ont bousculé les grands écrans en 2017 sont ceux cités ci-dessus. Vous pouvez me faire des suggestions en commentaires.
Ps : Cette liste n’est pas un classement ni exhaustive. Elle est et reste subjective

 

 

Cédric Kouao

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *