A la UneActuCinéma d'ailleursFilms

Polémique après la nomination de Roman Polanski comme président de la 42e cérémonie des César

C’est à 1h45 du matin que j’ai eu la nouvelle sur le compte Twitter de l’académie. Le président de la 42e cérémonie des Césars sera le réalisateur franco-polonais Roman Polanski. La cérémonie aura lieu le 24 février 2016 à la Salle Pleyel, à Paris et sera diffusée sur Canal+.https://twitter.com/Les_Cesar/status/821654015457067009/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

Roman Polanski, l’habitué des Césars

Quelques Critiques sur la toile

Agé de 83 ans, Polanski a 21 longs-métrages à son actif et a reçu déjà 8 Césars. Il a remporté la Palme d’or en 2002 et un Oscar en 2003 pour son film Le Pianiste. Il avait également déjà remporté des Césars pour ses films Tess (César du meilleur film) et La Vénus à la fourrure (César du meilleur réalisateur), The Ghost (César de la meilleure adaptation).
Avec ses 8 récompenses, il est le second artiste le plus primés de l’Académie des arts et techniques du cinéma. Polanski tourne en ce moment son 22e film. Une adaptation du livre de Delphine de Vigansur et tirée d’une histoire vraie : l’affaire Dreyfus.

 

 
Le passé judiciaire de Polanski fait jaser sur la toile


Aussitôt annoncé, les grincements de dents ont commencé sur la toile, notamment sur Twitter. Les internautes s’étonnent que l’académie ait choisit un homme toujours poursuivie aux États-Unis pour une affaire de viol sur mineur pour présider cette célèbre cérémonie. Un hashtag « #BoycottCesar » a même été lancé sur Twitter par des internautes pour manifester leur mécontentement.

 
Cette histoire de viol date de 1977. Polanski, alors âgé de 43 ans, a été poursuivie pour le viol de Samantha Gailey, 13 ans, à l’époque des faits. Après quarante-deux jours de prison, le réalisateur paye sa caution et est libéré. Il plaide plus tard coupable de « rapports sexuels illégaux » avec une mineure. Cependant, craignant une lourde condamnation bien qu’il ait conclu un accord avec la justice américaine, le réalisateur s’enfuit des USA pour l’Europe. Depuis lors, il n’y a plus jamais remis les pieds, parait-il. Roman Polanski fait toujours l’objet d’une notice rouge d’Interpol et est considéré comme un fugitif.

 
La Cour suprême polonaise a refusé, mardi 6 décembre 2016, de rouvrir sa procédure d’extradition vers les Etats-Unis. En dehors de la Pologne, la France et la Suisse seraient les deux pays où il peut circuler librement sans risquer l’extradition.

L’annonce sur le compte twitter de l’académie

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *