A la UneActuCritiqueFilmsL'Afrique fait son cinéma

Rafiki ou la réalité des homosexuels en Afrique

C’est le mercredi 9 mai qu’a été présenté, Rafiki le premier film kenyan de toute l’histoire à être sélectionné au festival de Cannes.
Le film de la réalisatrice Wanuri Kahiu sélectionné dans la catégorie un certain regard raconte une histoire d’amour entre deux femmes  venant toutes les deux de deux familles politiquement opposées et dans un pays (le Kenya)  où l’homosexualité est encore illégale.
Rafiki a été censuré au Kenya et cette censure a fait du film l’une des productions les plus attendues de la croisette.

Après l’avoir vu, je peux vous faire les Ups et les downs du film.

Les Up

 

1- La thématique

L’homosexualité !!! Quoi de plus qu’un thème pareil pour faire parler de soi dans un pays africain et se faire censurer. La censure de ce film au Kenya a encore plus attisé la curiosité des cinéphiles autour de lui. Inutile donc de vous dire que la salle refusait du monde à chaque diffusion du film au festival.

2- La musique du film

Dommage Shazam ne connaissait aucune des chansons du film. La BO et la plupart des chansons du film ont spécialement été écrites et chantées pour le film. Les chansons étaient colorées et rythmées…bref de belles musiques comme on en aime en Afrique.

3- La véracité sur l’Afrique

Ce film montre l’Afrique telle qu’elle est. Sans maquillage et artifice. Ce film m’a fait me souvenir des rues de la ville où j’ai grandi.

Je me suis souvenue de ces petites choses belles et simples qui rendent notre Afrique tellement belle et unique.

 

Les Downs

 

Les downs sinon le down de cette histoire pour moi c’est l’écriture, si vous voulez l’histoire. Je n’ai rien ressenti quand je l’ai vu. Je ne m’attendais pas à de l’action non plus mais je m’attendais à ressentir quelque chose et mieux à avoir une opinion sur ce qu’il faut penser de l’homosexualité (du point de vue de la réalisatrice).

Dans ce film, je n’ai vu aucune prise de position de la réalisatrice, elle a juste montré ce qui se passe en Afrique et ce que les gens pensent de l’homosexualité sans plus.

La réalisatrice n’a absolument pas pris position …On ne sait pas ce qu’elle en dit-elle après avoir vu le film.

Perso, je pense qu’elle aurait dû affirmer sa position sur l’homosexualité et la défendre parce qu’à la fin le film ne m’a rien montré d’autres que ce que je vois au quotidien quant au sort des homosexuels en Afrique.

Je crois que l’état kenyan n’a pas vu le film sinon il l’aurait laissé passer en salle mais surtout détourner et utiliser le film à leur avantage car on ne perçoit pas clairement la position de l’auteur. Ce film m’a laissé sur ma faim et je ne le dis absolument pas parce qu’il n’y a pas de scène de sexe, je le dis juste parce que pour moi décider de tourner sur une thématique pareille c’est décidé d’y aller sans hypocrisie mais surtout de donner un point de vue clair, net et de l’assumer.

Bref en tout cas félicitations au Kenya pour cette nomination et j’espère qu’elle ne sera pas la dernière.

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *