A la UneActuBon à SavoirFilmsL'Afrique fait son cinéma

FESPACO 2019 : 50 ANS CE N’EST PAS 50 JOURS ! 2/2

Les rideaux sont tombés le 2 mars 2019 sur le cinquantenaire du Fespaco.

Cette célébration qui était annoncée en grande pompe a traîné la même mauvaise organisation qui caractérise le festival.

Heureusement cela n’a en aucun cas réussi à faire arrêter les festivités. Bref, silence, action… faisons un feedback sur les 50 ans du Fespaco.

 

LE COLLOQUE D’HOMMAGE À IDRISSA OUEDRAOGO

 

« L’illustre disparu comme vous le savez a consacré une bonne partie de sa filmographie à la valorisation de l’identité culturelle Africaine. Il faut qu’on arrive à un pont entre l’université et le secteur du cinéma. Et c’est par la réflexion des universitaires que le cinéma va porter les espoirs de demain », a déclaré le ministre de la culture, des arts et du tourisme à la cérémonie d’ouverture du colloque international en hommage à Idrissa Ouédraogo.

Le festival a décidé de rendre hommage pendant 3 jours à Idrissa Ouédraogo disparu il y a 1 an. Le colloque en hommage à l’homme s’articulait autour de panels, communications et des questions débats. Le but du colloque au-delà de l’hommage était d’apporter une contribution aux réflexions sur le devenir du cinéma africain. En plus, la toute nouvelle salle canal Olympia Pissy inauguré en présence du chef de l’État burkinabé a été rebaptisé CINE CANAL OLYMPIA IDRISSA OUEDRAOGO.

LES INNOVATIONS DU FESTIVAL

 

Pas mal d’innovations ont été apportées dans l’organisation de cette édition mais deux ont retenu mon attention : L’ajout d’une nouvelle catégorie pour la compétition ainsi que la décision prise pour les prix spéciaux.

Pour ceux qui ont les différentes catégories des productions en compétition, vous avez surement remarqué l’ajout de la catégorie « Films d’animation » qui n’existait pas les années précédentes.

Le mardi 19 février 2019, lors d’un point de presse à Ouagadougou, il a été annoncé par le président de la commission en charge des prix spéciaux, Brice Flavien OUEDRAOGO que les prix spéciaux du FESPACO 2019 se feront sous la forme d’un diner gala le 1er mars 2019 et que « cette année, aucune institution ne pourra décerner un prix à un film qu’elle a produit ». Il a précisé que cette mesure vise à éviter de susciter un « sentiment d’arrangement et de frustration » chez les autres réalisateurs.

Perso, j’ai dit “Alléluia!” car cette mesure permettrait à des films « méritants » et pas assez costauds pour l’étalon de repartir avec de jolis gratifications et ça été justement le cas du long-métrage ivoirien RÉSOLUTION.

LES INVITÉS DE MARQUES ET DES STARS DE PARTOUT ANNONCES

Will Smith, Idris Elba, …La liste était longue, très longue… mais que de lol au final. Heureusement la plupart de personnalités africaines annoncées étaient bel et bien là sinon la honte aurait été plus grande sur ce festival qui se veut être l’un des plus importants de l’Afrique.

LES SOUCIS DE DÉPLACEMENTS DES NOMINÉS

 

J’en ai trop parlé sur les réseaux sociaux, je ne vais pas en reparler. Mais je vais néanmoins le réécrire. C’est scandaleux que des personnes en compétition n’aient pas pu participer au festival parce que l’organisation n’a pas été fichue de leur faire venir leur billet. Pour moi, c’est le plus gros flop du festival, je le dis parce que j’ai suivi le festival à 6 000 km et en ayant toujours des gens au bout du fil pour avoir la température sur place.

 

ET LA CÔTE D’IVOIRE DANS TOUT ÇA ?

Eh bien ce n’est pas cette année que nous verrons l’étalon d’or franchir le seuil de la terre éburnéenne. Car le seul long-métrage ivoirien « RÉSOLUTION » n’a réussi à rafler qu’un prix spécial celui de l’intégration de la Cedeao (Communauté économique de développement de l’Afrique de l’Ouest). La Côte d’Ivoire repart également grâce à la série « BLOG » de Melyou Diby le 2ème prix séries télévisées africaines.

 

FOCUS SUR LES ACTIVITÉS DE CANAL+ LE PARTENAIRE HISTORIQUE DU FESPACO PENDANT CE CINQUANTENAIRE

CANAL+ partenaire historique du FESPACO depuis 10 ans peut être fier car « LA MISÉRICORDE DE LA JUNGLE » dont elle a été la coproductrice a été Sacré étalon d’Or de Yennenga 2019.

Pendant le cinquantenaire, CANAL+ a lancé le concours 7 jours pour un film. C’est un concours de scénarios de courts-métrages qui s’adressait aux femmes sélectionnées, la grande gagnante a eu 7 jours pour tourner et monter son court métrage qui a été diffusé le jour de la cérémonie de clôture.

Le court-métrage sera ensuite commercialisé et diffusé à travers le monde via des festivals et ses diffuseurs en télévision. L’argent récolté lors des projections sera reversé à l’équipe du film.

Et comme à son accoutumé, la chaîne a organisé LA NUIT DE LA SÉRIE AFRICAINE au CINE CANAL OLYMPIA IDRISSA OUEDRAOGO. Cette nuit est une sorte de marathon de 8h non-stop de séries produites par le groupe diffusées à la chaîne.

CANAL a aussi remis de nombreux chèques dans les différentes compétitions qui ont lieu au festival. Le montant de ses chèques variant entre 1 000 0 00 Fcfa et 3 000 000 Fcfa. Chez moi en Côte d’Ivoire, on appelle ceci un partenariat Gagnant-Gagnant.

 

Malgré les ratés de cette année et les promesses non tenues du festival, il a pu compter sur ses partenaires fidèles comme CANAL+ afin que la célébration ne soit pas un échec mais reste gravée d’une manière ou d’une autre dans la tête de chacun des festivaliers.

Rendez-vous du 27 février au 6 mars 2021 pour la 27ème édition du Fespaco.

 

Article Sponsorisé

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *