A l'afficheA la UneActuCritiqueFilmsL'Afrique fait son cinéma

SAKHO ET MANGANE : LA SÉRIE POLICIÈRE ENTRE TRADITION ET MODERNITÉ

Depuis le lundi 25 mars 2019, une nouvelle série africaine est diffusée sur les ondes de Canal+ Afrique : Sakho et Mangane.

Deux semaines de diffusion et 4 épisodes plus tard, j’en ai suffisamment vu pour vous donner mon avis.

J’ai l’habitude de faire les ups et Downs, mais pour cette fois j’ai décidé de juste vous donner cinq raisons de voir les 4 derniers épisodes de la série. Je compte sur chacun pour me donner son down.

Oui, moi aussi j’en ai des Downs sur cette série mais je trouve l’idée tellement fraîche que j’ai utilisé mon veto en fermant mes yeux sur les choses que j’aime moins pour cette saison et je me suis concentrée sur celles que j’aime.

5- Le générique entre mysticisme et modernité

 

J’en suis folle.

Je le trouve trop beau.Oui il y a très peu de risques dans le générique mais j’aime!

Il annonce déjà la saveur de la série. Il montre qu’il y aura mélange entre mysticisme et modernité. Sous un fond de sonorité africaine qui flirte avec modernité (en tout cas la kora on l’entend bien).

On voit défiler des images qui pour la plupart font un clin d’œil au mysticisme africain.Gris-gris, des talissements, Python, des personnes sur qui sont dessiné des symboles avec du kaolin… à côté on a d’autres images plus modernes telles que des voitures, gyrophare …

Le générique se termine avec le titre du film écrit en rouge avec en fond sombre où on aperçoit une étanche d’eau comme pour prévenir de se méfier de l’eau qui dort.  Anyway, le générique me rend dingue!!

 

4- L’histoire

Souleymane Sakho et Basile Mangane forment un duo de policiers aux caractères opposés et aux méthodes radicalement différentes.

Sous les ordres de Mama Ba, nouvellement nommée, le Commandant Sakho, brillant vieux loup solitaire, doit collaborer avec le Lieutenant Mangane, jeune chien fougueux qui agit avant de réfléchir.

Épaulé par Pape, Mous, Awa et le médecin légiste Toubab, ce tandem de flics de choc va enquêter sur des affaires de plus en plus étranges. Face à une série de crimes flirtant avec paranormal et mysticisme, ils vont vite prendre conscience que le monde invisible à un message terrifiant à délivrer, un message qui va tous les lier et les mettre en danger.

Cette équipe va donc former une unité spéciale, secrète et prête à relever les défis les plus fantastiques.Voilà l’histoire autour de laquelle est développée cette série policière fantastique de 8 épisodes de 52 minutes.

Cette production pourrait être un cross-over entre “Esprits criminels”, “Grimm” et “Men in black” tellement elle est rythmée.

J’aime beaucoup comment chaque épisode fait balader entre comédies, traditions et intrigues surnaturelles.

 

3- La découverte de Dakar et ses mythes

 

Les épisodes de la série étant des épisodes bloqués, à chaque épisode, c’est la découverte d’un nouveau quartier de Dakar.

Chaque épisode de la série faisait découvrir une partie de Dakar et/ou île. Dans les épisodes 1 et 2 par exemple, on fait connaissance avec Teunguene, ile sacrée des lébous ainsi que leur histoire et tradition.

La série nous fait découvrir aussi Dakar Plateau, la médina, le marché Kermel, La Grande corniche, le Magic Land, le grand Parc d’attractions, Rebeus, petit quartier bordant la corniche… Bref une magnifique visite guidée de la ville qui nous fait (re)tomber amoureux d’elle.

 

2 – Série sénégalaise sur papier mais panafricaine en vraie

 

La série à trois réalisateurs. Ont travaillé sur Sakho et Mangane le Congolais JEAN-LUC HERBULOT (créateur et réalisateur principal des épisodes 1, 2, 7 et 8), le cinéaste sénégalais HUBERT NDAO qui s’est occupé de réaliser les épisodes 3 et 4 et enfin le malien TOUMANI SANGARÉ a mis en boîte les épisodes 5 et 6 .

Je ne connais pas vraiment le boulot des 2 autres, j’en ai juste entendu parler mais je sais que Toumani Sangaré lui est un peu le « maître » de l’horreur en ce moment pour les films en Afrique (francophone).

Et quand je regarde le palmarès de chacun des trois réalisateurs ainsi que les BA de ce qu’ils ont déjà réalisé, j’ai envie de prendre les paris et dire qu’on aura d’agréable sinon effrayante surprise pour la suite.

 

1 – Le Duo Issaka Sawadogo & Yann Gaël

 

J’avoue quand j’ai entendu le titre du film Sakho et Mangane, je m’attendais à une énième série d’humour autour de deux idiots qui seront mis dans de piètres situations justes pour nous faire marrer.

Et puis j’ai su que le Burkinabé Issaka était en réalité Sakho, là j’ai eu plus envie d’en savoir plus sur la série.

Issiaka Sawadogo est un acteur que je trouve vraiment bien donc je savais que je ne serai pas déçu par lui ; et je ne me suis pas trompée.

Quant à l’acteur Franco-camerounais qui joue à ses côtés le rôle de Mangane, je le découvrais et j’ai été assez impressionnée par le jeune homme. Séparément dans la série, ils ne sont déjà pas mal mais ensemble les 2 personnages détonnent. Sakho, lui représente la sage et la maturité pendant que Mangane représente la jeunesse, son impatience et son impulsivité.

 

Sincèrement, j’ai apprécié les épisodes déjà vus. J’ai hâte pour la suite.La série sera diffusée tous les lundis à 20h30 jusqu’au 15 avril sur Canal+Afrique.Pour ceux qui ont déjà vu la série qu’en avez-vous pensé? Et pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, allez le voir sur Mycanal et dites-moi ce que vous en pensez.

 

 

Commentaires
Share:

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *